Skip to main content

Femmes et immobilier : les nouvelles opportunités

2019

Les revendications liées à la Grève des Femmes du 14 juin 2019 ont montré que les inégalités restent marquées en Suisse. Salaire, responsabilité et gestion du temps dédié à la famille restent des problématiques d’actualité malgré l’égalité devant la loi.

Le secteur immobilier est relativement mixte mais des défis restent à relever. Quelles politiques peuvent être mises en place par les entreprises pour faire progresser l’égalité? 

Disparités persistantes 

Les femmes gagnent en moyenne 19.6% de moins de que les hommes. En 2018, pour toucher le même salaire annuel qu’un homme, une femme devait travailler jusqu’au 22 février 2019.

Au-delà du salaire, c’est aussi l’accès aux postes à responsabilité qui semble moins atteignable pour les femmes. Communément appelé “plafond de verre”, celui-ci est encore trop présent en Suisse. Selon l’Organisme International du Travail, on ne dénombre qu’une femme sur trois (31%) dans un poste de cadre moyen et supérieur en Suisse. 

Aussi dans l’immobilier

Même s’il n’existe aucune statistique officielle, le secteur immobilier n’est pas épargné. Une étude de KPMG France montre que, malgré des environnements de travail mixtes largement répandus, les femmes rencontrent de nombreux obstacles. 

Selon cette étude, 67 % d’entre elles ont déjà eu le sentiment d’être discriminées dans leur travail, notamment à propos des congés maternité et des inégalités salariales. Le réseau et la famille sont cités comme les deux principaux obstacles dans l’accession à des postes à responsabilités pour les femmes dans l’immobilier. 

Les initiatives positives  

“En Suisse aussi, les femmes sont sous-représentées dans les fonctions dirigeantes et les conseils d’administration” d’après A.-C. Imhoff, présidente de Wipswiss. Cette association, dont SPG Intercity est membre depuis 6 ans,  est une plateforme d’échange et de formation qui vise à aider plus de femmes à accéder à des postes de dirigeantes.

Les activités de réseautage et mentoring encouragent des femmes à différents niveaux de leur carrière à progresser ou à partager leurs expériences. Elles leur permettent de bénéficier du soutien d’un réseau, de formations en leadership ou d’un suivi personnalisé de mentors.  

Seules les initiatives des entreprises ouvriront la voie à plus de parité. Parmi elles, la mise en place de formations sur la diversité, de programmes de mentoring intra-entreprise, de politiques transparentes sur la rémunérations et les promotions, ainsi que de la sensibilisation auprès des cadres dirigeants.

L’exemple de SPG Intercity 

SPG Intercity offre un exemple de politique volontariste. D’après Anne-Pascale Marchand, sous-directrice depuis 2013, “SPG Intercity a toujours été une entreprise avec une parité, voire majorité de femmes dans ses équipes. A ce jour, je compte 11 femmes et 10 hommes. Au sein du Comité de direction, c’est la même chose avec quatre femmes et trois hommes.”

“La politique salariale est relativement transparente puisque les résultats de chacun sont disponibles à tous et la méthode de calcul des primes est identique pour tous. Le temps partiel et le home office sont toujours acceptés tant qu’ils ne nuisent pas à l’activité. Au sein du comité de direction, nous sommes trois femmes à temps partiel et une femme en partie en home office”. 

Elle conclut en soulignant que “la politique d’entreprise flexible de SPG Intercity rend les femmes aptes à conjuguer efficacement responsabilités professionnelles et vie de famille.” 

Pour en savoir plus sur les opportunités offertes par SPG Intercity, prenez contact avec nos experts et suivez-nous sur Linkedin.